Le royaume de Navarre à l'époque de Charles II, clef des Pyrénées 

Un royaume petit par la taille mais grand par l'influence

 

Les dynasties royales navarraises

Le royaume de Navarre a été fondé au neuvième siècle par les populations chrétiennes du nord de l'Espagne, parallèlement au comté de Castille et au royaume d'Aragon. Jusqu'au treizième siècle se succédèrent à la tête du royaume des dynasties navarraises ou apparentées. Le dernier roi d'origine navarraise fut Sanche VII le Fort (1170-1234), roi de 1194 à 1234. Décédé sans enfant, le royaume revint à son neveu Thibaud Ier (Teobaldo), fils de sa soeur Blanche de Navarre et du comte Thibaud de Champagne. Cette succession étrangère était permise par les lois navarraises, consignées dans le for (fuero), avec certaines restrictions toutefois concernant les officiers qui seraient amenés à diriger le royaume.

Thibaud eut deux fils qui régnèrent, Thibaud II (1238-1270), roi de 1253 à 1270, puis Henri Ier (vers 1240-1274), roi de 1270 à 1274. Henri Ier décéda sans fils et ce fut sa fille, Jeanne Ière de Navarre (1271-1305), qui hérita de la couronne en 1274. Mariée à Philippe IV le Bel, roi de France, elle fit entrer les Capétiens à la tête du royaume de Navarre.

Les Capétiens rois de Navarre

Son fils Louis X le Hutin (1289-1316), ou Louis Ier de Navarre, fut roi de 1305 à 1316. Il fit le voyage de la Navarre et fut couronné à Pampelune en 1307. Ses frères Philippe V le Long et Charles IV le Bel s'intitulèrent également rois de Navarre mais ne furent pas reconnus a posteriori comme tels par les Navarrais car ils ne parurent jamais dans le royaume et ne furent pas couronnés à Pampelune, ce qui était requis par le for de Navarre pour s'intituler roi.

A leurs yeux, Jeanne (1311-1349), fille de Louis X le Hutin était l'héritière du royaume. Elle fut reconnue officiellement comme reine en 1328 par les Cortes, son mari Philippe d'Evreux - petit-fils de Philippe III le Hardi - devenant roi consort de Navarre ous le nom de Philippe III. Les deux souverains furent couronnés à Pampelune le 5 mars 1329. Leur fils Charles II, dit "le Mauvais", régnera sur la Navarre de 1349 à 1387, tout en étant comte d'Evreux depuis 1343.

Le royaume de Navarre au quatorzième siècle

Petit par la taille, grand par l'influence. Ainsi pourrait-on qualifier le royaume de Navarre au quatorzième siècle. Etendu sur environ 12000 km2, l'équivalent d'un peu moins de trois départements français actuels, c'était l'un des plus petits royaumes d'Occident. Il s'étendait sur l'actuelle province espagnole de Navarre – dont les frontières ont très peu changé depuis l'époque – mais comprenait une bande de terres à l'ouest nommée la Sonsierra (actuellement dans les provinces de la Rioja et d'Alava), ainsi que la Basse Navarre au nord (actuellement en France dans le département des Pyrénées-Atlantiques).

Le royaume de Navarre au quatorzième siècle

Le royaume était alors assez peuplé et abritait environ 4 % de la population de la Péninsule Ibérique, contre 1 % de nos jours. Riche de paysages variés abritant des mines au nord ainsi que des zones d'élevage et des zones de culture et de vignoble au sud, la Navarre vivait assez largement en autarcie.

Mais politiquement, le royaume était un verrou à cheval sur les Pyrénées, entre Castille et Aragon au sud, les Anglais au nord, qui occupaient la Guyenne et près de la Navarre le port de Bayonne, et la vicomté de Béarn, aux mains du célèbre Gaston Phébus, vassal du roi de France. Les rois de Navarre, également capétiens et comtes d'Evreux, occupaient une place importante sur la scène politique française, d'autant qu'ils étaient apparentés de près aux rois de France de par les nombreux mariages célébrés pendant la première moitié du quatorzième siècle entre les branches Capétienne et d'Evreux.

Charles II de Navarre, surnommé "le Mauvais" par la suite, semble avoir été plutôt aimé de son peuple, et il réussira globalement à protéger son royaume des guerres voisines et à conserver son intégrité face au puissant voisin castillan. Mais son fils Charles III "le Noble" héritera en 1387 d'un royaume sont le trésor est à sec. 

Charles III "le Noble" succède à Charles II "le Mauvais", puis c'est le lent déclin

Après les règnes de Charles III, de 1387 à 1425, puis de sa fille Blanche, de 1425 à 1441, le royaume entame une longue agonie, victime de querelles de succession qui entraîneront la guerre civile. Le royaume de Navarre sera finalement conquis en 1512 par les troupes du duc d'Albe, puis annexé par l'Espagne en 1516. Les descendants et successeurs de Charles II monteront en 1589 sur le trône de France, avec Henri IV. C'est non sans fierté qu'ils s'intituleront rois de France et de Navarre, relevant le titre de roi de Navarre qui ne représentait plus de réel pouvoir temporel, sauf peut-être sur la Basse-Navarre. Ce titre marquerait pour des siècles l'importance passée de ce royaume et de nos jours encore l'expression "de France et de Navarre", plaçant à égalité les deux royaumes, tient peut-être un peu de la grandeur passée de ce royaume et de l'action de Charles II "le Mauvais".

 

Retour à l'accueil

 



Copyright Bruno Ramirez de Palacios 2014-2017 - Tous droits réservés

Toute reproduction intégrale ou partielle des pages de ce site faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite (art. L.122-4 du Code de la Propriété Intellectuelle) et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants.