L'année 1358: CHARLES II DE NAVARRE à deux doigts du pouvoir

 

L'improbable chemin aux côtés d'Etienne Marcel

Après sa libération de la prison d'Arleux-en-Palluel, Charles II tenta de récupérer ses biens et en premier lieu ses terres de Normandie. Son séjour à Paris intervint dans une époque fort troublée. Etienne Marcel, qui cherchait à s'imposer au Régent - le futur Charles V - et Charles II avaient des raisons d'être alliés.

Mais chacun poursuivait un but différent. Etienne Marcel souhaitait se servir de Charles II pour asseoir le pouvoir de la bourgeoisie. Charles II, pendant ce temps, cherchait à reformer des alliances, notamment avec les Anglais, et avait besoin de temps.

La Jacquerie

En mai intervint une révolte paysanne - la Jacquerie - qui vit dans les environs de Paris la paysannerie et une certaine bourgeoisie s'en prendre aux nobles, dont beaucoup furent massacrés. Devant l'inaction du Régent, Charles II intervint et réprima la révolte avec la plus extrême sévérité, devenant ainsi l'homme fort du royaume et le premier des nobles.

Auréolé de prestige, il entra dans Paris et, le 15 juin 1358, prononça un discours à l'hôtel de ville de Paris devant une foule nombreuse, qui le nomma "capitaine de Paris".

 

"et puis fist on mourir le dit maire li come droiz estoit..." : l'exécution du maire de Meaux, Jean Soulas, qui avait activement soutenu l'insurrection (miniature du XIVème siècle).

1358, l'été de tous les dangers

En cet été 1358, il fut à deux doigts de s'emparer de la couronne de France, le roi Jean II étant prisonnier des Anglais depuis deux ans et le Régent, son fils, peinant à s'imposer. Mais ce jeu d'équilibre entre noblesse, bourgeoisie, la population et les Anglais était par trop délicat. La situation lui échappa dès fin juin. L'assassinat d'Etienne Marcel le 31 juillet, consacra finalement la victoire du Régent. Charles II signa un accord avec les Anglais, se plaça à l'écart de Paris et en fit le siège.

 

Retour à l'accueil

Version pour mobile



Copyright Bruno Ramirez de Palacios 2014-2017 - Tous droits réservés

Toute reproduction intégrale ou partielle des pages de ce site faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite (art. L.122-4 du Code de la Propriété Intellectuelle) et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants.