L'assassinat du connétable Charles de LA CERDA par les hommes de CHARLES II à L'Aigle (1354)

 

 

Charles d'Espagne, favori du roi de France Jean II

Charles de la Cerda, aussi nommé Charles d'Espagne, âgé de 28 ans, était issu d'une branche des rois de Castille déchue du trône. A la cour de France, il était l'un des nobles les plus pauvres, ne possédant que la seigneurie de Lunel, à l'opposé de Charles II qui était roi de Navarre et comte d'Evreux.

Très proche de Jean II - les rumeurs d'homosexualité ont circulé, peut-être à l'initiative de Charles II - il en était le favori. En décembre 1350, Jean II lui avait donné le comté d'Angoulême, qui revenait en principe à Charles II comme héritage de sa mère. En janvier 1351, il était devenu connétable de France en remplacement de Raoul de Brienne, comte d'Eu et de Guînes, décapité le 19 novembre 1350 sur l'ordre de Jean II. 

En quelques mois depuis son couronnement le 26 septembre 1350, Jean II avait ainsi accordé plusieurs faveurs à Charles de la Cerda qui tenaient soit de la maladresse soit de la volonté d'écarter Charles II de son premier cercle.  

La coupe est pleine pour Charles II de Navarre

Pour couronner le tout, Charles de la Cerda insulta publiquement le roi de Navarre fin 1353, le traitant de faux monnayeur en présence de Jean II et de Philippe de Navarre, frère de Charles II. Ce n'est que difficilement que l'assistance empêcha Philippe de Navarre d'occire sur le champ le connétable, lui hurlant "que bien se gardât des enfants de Navarre".

La guerre de Cent Ans prend un virage

Le 8 janvier 1354, Charles de la Cerda se trouvait dans la ville de l'Aigle (aujourd'hui dans l'Orne). Avertis de son passage, les Navarrais étaient dans les environs, Charles II, Philippe de Navarre et leurs hommes de main, le Bascon de Mareuil, Friquet de Fricamps, Rodrigo de Uriz, Jean Malet de Graville et d'autres, une trentaine d'hommes en tout.

Tôt le matin, Charles de la Cerda fut assassiné dans sa chambre du château de l'Aigle par le Bascon de Mareuil, Rodrigo de Uriz et quatre servants. Certains historiens ont prétendu que Charles II et Philippe de Navarre étaient personnellement présents, mais ils se tenaient dans une grange à l'écart de la ville.

Cet acte entraîna l'ire de Jean II, qui en voulut à mort au roi de Navarre. Charles II quant à lui chercha rapidement un soutien auprès du roi d'Angleterre Edouard III.

La guerre de Cent Ans allait bientôt passer à une nouvelle étape.

Mais Jean II ne se laisserait pas faire ainsi. Il allait tenter d'assassiner Charles II, avant de le capturer et de l'emprisonner.

 

Retour à l'accueil



Version pour mobile

Copyright Bruno Ramirez de Palacios 2014-2017 - Tous droits réservés

Toute reproduction intégrale ou partielle des pages de ce site faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite (art. L.122-4 du Code de la Propriété Intellectuelle) et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants.