Indice de lugares mencionados en la biografía de Carlos II de Navarra

"Charles dit le Mauvais, roi de Navarre, comte d'Evreux, prétendant au trône de France" (libro en francés) por Bruno Ramírez de Palacios

 

 

* Unas páginas del sitio web están en francés. Aparecen en itálica en los enlaces verdes.

 

Ver también:

Indice de personas

Indice de lugares en España

Indice de otros lugares

Indice de los tratados de paz y de amistad

 

Lugares en Francia :


A

AGEN (Lot-et-Garonne) – Charles II y séjourna en tant que lieutenant du roi en 1351.

AIGLE, L’ (Orne) – Le connétable de France Charles de la Cerda y fut assassiné par les hommes de Charles II en 1354.

AIGUES-MORTES (Gard) – Limite des terres promises au roi de Navarre au traité anglo-navarrais de 1355

AMIENS – Charles II y séjourna après sa libération en novembre 1357. Il y prononça son premier discours de harangue de la foule, précurseur des discours parisiens. Suite à cela, Amiens se souleva contre le Dauphin, puis la ville soutint Etienne Marcel et les Parisiens. La ville fut attaquée et partiellement détruite par les troupes de Charles II en septembre 1358, pendant le siège de Paris. De nombreux partisans de Charles II qui s’y trouvaient furent ensuite exécutés.

ANDELYS, LES (Eure) – Charles II y fut emprisonné en 1356.

ANET (Eure-et-Loir) – Possession de Charles II, provenant de son grand-père Louis d’Evreux, qui l’avait reçue en 1315. Confisqué par le Dauphin entre avril 1356 et mars 1358. La ville fut hypothéquée aux Français en 1365 pour le financement du mariage de Louis de Navarre. Charles II la récupéra en 1371, mais les Navarrais perdirent la ville en juin 1378. La destruction de la forteresse fut ordonnée par Charles V en septembre 1378.

ANGOULEME (comté d’) – Terres dues à la mère de Charles II et revendiquées par celui-ci.

ARLEUX-EN-PALLUEL – Le village comprenait alors une forteresse où Charles II fut emprisonné en 1356-1357. Il s’en évada en novembre 1357.

ASNIERES-SUR-OISE (Val-d’Oise) – Ville promise à Charles II en échange du comté d’Angoulême et restituée à Jean II au traité de Mantes en 1354

AVIGNON – Lieu de résidence des Papes à cette époque. Charles II y séjourna en 1354 et y négocia secrètement avec les Anglais. En 1362-1363, de nombreux plénipotentiaires navarrais y furent envoyés par Charles II pour discuter de l’affaire de Bourgogne. Charles II s’y rendit à nouveau de janvier à mars 1372.

AVRANCHES (Manche) – Possession de Charles II. La ville fut prise par Du Guesclin à l’été 1364 mais reprise par Louis de Navarre peu après. La ville fut définitivement prise en avril 1378 par les armées françaises.

B

BAR (duché de) – Terre de Yolande de Flandre, épouse de Philippe de Navarre, confinant au comté d’Evreux par le sud. Philippe de Navarre chercha sans succès à y exercer son autorité en 1354-1355 et fut emprisonné.

BASSE NAVARRE – Partie nord du royaume de Navarre (actuellement dans les Pyrénées-Atlantiques)

BASTIDE-CLAIRENCE, LA (Pyrénées-Atlantiques) – Village de sortie du royaume de Navarre sur la route de Bayonne. Charles II y séjourna en juin 1369.

BAYONNE – Charles II y accosta fin 1361, en provenance de Cherbourg, et rentra en Navarre. Il y accompagna son frère Louis de Navarre lorsqu’il partit pour la Normandie en août 1364, et y embarqua lui-même en juin 1369. La ville fut assiégée en vain par les Castillans en août 1374. Charles II y accompagna en 1376 sa sœur Jeanne, pour son voyage en Bretagne suite à son mariage avec le vicomte de Rohan. En 1380, Charles II chercha à y organiser une conférence internationale suit au schisme d’Occident de 1378. Le mariage de Jeanne de Navarre, fille de Charles II, avec Jean de Montfort, duc de Bretagne, y fut célébré en septembre 1386 avant une seconde cérémonie à Saillé, près de Guérande.

BEAUCAIRE (Gard) – Limite des terres promises au roi de Navarre au traité anglo-navarrais de 1355.

BEAUMONT-LE-ROGER (Eure) – Possession de Charles II, acquise au traité de Mantes en 1354. Son frère Louis de Navarre devint comte de Beaumont. La ville fut hypothéquée aux Français en 1365 pour le financement du mariage de Louis. Charles II la récupéra en 1371, mais la perdit en mai 1378 et la forteresse fut ensuite abattue sur ordre de Charles V.

BEAUMONT-SUR-OISE (Val-d’Oise) – Ville promise à Charles II en échange du comté d’Angoulême et restituée à Jean II au traité de Mantes en 1354

BENON (Charente-Maritime) – Terre donnée en 1339 à Philippe III et Jeanne II de Navarre, parents de Charles II, et restituée en 1349 en échange de villes sur l’Oise.

BERNAY (Eure) – Possession de Charles II. La ville et la forteresse furent définitivement prises en avril 1378 par les armées françaises.

BEUZEVILLE-LA-BASTILLE (Manche) – Forteresse navarraise prêtée à Charles V pour la reconquête de Saint-Sauveur-le-Vicomte en 1375 et confisquée par celui-ci.

BIGORRE – Terre promise au roi de Navarre au traité anglo-navarrais de 1355, resté sans lendemain. Charles II y reçut des rentes en mars 1358, en compensation des dommages consécutifs à son arrestation.

BONNEVILLE-SUR-ITON (Eure) – Charles II avait décidé, dans son testament de 1361, que ses entrailles y serait enterrées, à l’abbaye de la Noë.

BORDEAUX – Capitale du duché d’Aquitaine, alors sous souveraineté anglaise. La ville fut le cadre de rencontres entre les émissaires navarrais et ceux du seigneur d’Albret en 1365-1366. En juillet 1366, Charles II se rendit à Bordeaux pour rencontrer le prince de Galles en vue d’une alliance. Il y séjourna à nouveau en octobre 1378 pour recruter l’Anglais Thomas Trivet et sa compagnie de mercenaires.

BOURGOGNE (duché) – Aurait dû revenir à Charles II au décès du duc Philippe de Rouvres en 1361, mais le roi de France s’en empara.

BRETAGNE – Charles II y séjourna en juillet 1369 sur le trajet de Bayonne à Cherbourg et contracta une alliance avec le duc de Bretagne. Jeanne de Navarre, fille de Charles II, devint duchesse de Bretagne par son mariage avec Jean de Montfort, en 1386.

BRETEUIL (-sur-Iton) – Possession de Charles II, acquise au traité de Mantes en 1354. Le château fut pris par les troupes du roi de France en avril 1356 et repris par Philippe de Navarre en juillet. Le château fut vainement assiégé par les troupes de Jean II en août 1356 puis racheté à la garnison navarraise qui l’occupait. Rendu à Charles II en 1358, le château fut pris par Du Guesclin en 1371, puis restitué. La ville fut définitivement prise en avril 1378 par les armées frança ises. Pierre et Bonne de Navarre, fils de Charles II y résidaient alors.

BRETIGNY (près de Chartres, Eure-et-Loir) – Français et Anglais y signèrent un traité en 1360.

BREVAL (Yvelines) – Possession de Charles II, provenant de son grand-père Louis d’Evreux, qui l’avait reçue en 1315. Sa mère Jeanne y résida souvent. La place fut hypothéquée aux Français en 1365 pour le financement du mariage de Louis de Navarre. Charles II la récupéra en 1371, mais la ville fut conquise sur les Navarrais en juin 1378 et la forteresse fut ensuite abattue sur ordre de Charles V.

BRICQUEBEC (Manche) – Le château fut cédé par les Navarrais aux Français en 1365.

BRIE (comté de) – Terres revenant à la mère de Charles II et revendiquées par celui-ci. Jean II l’annexa définitivement fin 1361.

C

CALAIS – En 1360, des traités de paix y furent signés entre Français et Anglais d’une part, Français et Navarrais de l’autre.

CAPBRETON (Landes) – En août 1366, Charles II y rencontra le prince de Galles et Pierre le Cruel, roi déposé de Castille, en vue d’apporter une aide à ce dernier. En 1386, Jeanne de Navarre, fille de Charles II, y embarqua pour se rendre en Bretagne, dont elle venait d’épouser le duc.

CAPESTANG (Hérault) – L’infant Charles de Navarre, fils de Charles II y négocia en 1381 avec le duc de Berry la restitution de Montpellier.

CARENTAN (Manche) – Possession de Charles II, acquise au traité de Mantes en 1354. La ville fut prise par Du Guesclin à l’été 1364 mais reprise par Louis de Navarre peu après. La ville fut définitivement prise en avril 1378 par les armées françaises. La forteresse fut épargnée de la destruction dans l’attente de la conquête de Cherbourg, qui échoua finalement.

CAROLLES (Manche) – Il y avait une carrière où furent taillés les boulets utilisés par les engins de jet au siège de Cherbourg en 1378.

CASSEL (Flandres) – Terre de Yolande de Flandre, épouse de Philippe de Navarre.

CASTELRENAUT ou CASTELRENALT (Arbouet-Sussaute, Pyrénées-Atlantiques) – Château de Basse Navarre

CASTELSARRASIN (Tarn-et-Garonne) – – Charles II y séjourna en tant que lieutenant du roi en 1351

CATENOY (Oise) – C’est entre Catenoy et Nointel que les Jacques furent défaits par Charles II le 10 juin 1358.

CESSENON (-sur-Orb, Hérault) – Tête d’un comté, remis en 1372 à Charles II en complément de Montpellier.

CHAMBRAY (auj. Broglie, Eure) – Possession de Charles II, perdue en 1378.

CHAMP DU PARDON (Rouen, Normandie) – Lieu d’exécution des partisans de Charles II en avril 1356.

CHAMPAGNE (comté de) – Terres revenant à la mère de Charles II et revendiquées par celui-ci. Jean II l’annexa définitivement fin 1361.

CHARENTON-LE-PONT (Val-de-Marne) – Le Régent, qui y résidait à l’Hôtel des Carrières, y fit construire un pont traversant la Seine entre les carrières de Charenton et Vitry-sur-Seine. Les Anglais faillirent le prendre le 14 juillet 1358 pour s’emparer de la personne du Régent. Dans les jours qui suivirent Charles II et le Régent eurent une entrevue au milieu du pont.

CHARTRES – Le comté de Chartres fut promis à Charles II par le traité anglo-navarrais de 1355, resté sans lendemain.

CHATEAUNEUF-SUR-LOIRE (Loiret) – Ville prise fin 1358 par les Anglais de Robert Knolles pendant que les Navarrais faisaient le siège de Paris.

CHATELET (prison, Paris) – Charles II y fut emprisonné en 1356, avant d’être transféré dans le Nord. Pierre du Tertre, secrétaire et conseiller de Charles II y fut interrogé en 1378.

CHATILLON-SUR-LOING (aujourd’hui Châtillon-Coligny, Loiret) – Pillée en mai 1359 par les Anglais de Robert Knolles, pendant le siège de Paris par Charles II.

CHATRES-SOUS-MONTLHERY (Arpajon, Essonne) – Ville incendiée par les troupes de Charles II en septembre 1358, pendant le siège de Paris.

CHAUMONT-EN-VEXIN (Oise) – Ville occupée par les Anglais en 1358. Charles II les fit évacuer la ville en août 1359 lors du traité de Pontoise, ainsi que Lattainville, Jouy-le-Comte (aujourd’hui Parmain) et Lavilletertre.

CHERBOURG (Manche) – Possession de Charles II. C’était le point de départ de la liaison par mer vers la Navarre. Inexpugnable, la ville ne fut jamais prise par les Français. Fin juin 1378, les Anglais manœuvrèrent afin que Charles II leur cède la ville. Il la bailla pour trois ans, mais ne put la récupérer ensuite. Du Guesclin assiégea en vain la ville de juillet à décembre 1378. Les Anglais ne la rétrocédèrent qu’en 1404 à Charles III de Navarre.

CLERMONT (-en-Argonne, Meuse) – Terre de Yolande de Flandre, épouse de Philippe de Navarre

CLERMONT (-en-Beauvaisis, auj. Clermont-sur-Oise, Oise) – Charles II y vint en mai 1358 à la rencontre du Régent. En juin 1358, il y fit supplicier Guillaume Charles, chef de la Jacquerie.

CLISSON (Loire-Atlantique) – Charles II y fut reçu par Olivier de Clisson lors de son séjour en Bretagne en juillet 1369.

COCHEREL (Eure) – Possession de Charles II. Une armée anglo-navarraise y fut défaite en 1364.

CONCHES (-en-Ouche) – Possession de Charles II, acquise au traité de Mantes en 1354. Le château fut pris par Du Guesclin en 1371. Il échappa aux destructions ordonnées par Charles V en 1378.

CONFLANS-SAINTE-HONORINE (Yvelines) – Jeanne II de Navarre, mère de Charles II, y décéda en octobre 1349.

COTENTIN – Possession de Charles II, perdue en 1378 à l’exception de Cherbourg (voir détails aux noms des villes concernées). En 1381, l’infant Charles, fils de Charles II, récupéra quelques droits sur le Clos du Cotentin, qui fut définitivement confisqué par Charles VI en 1385.

COUTANCES (Manche) – Possession de Charles II, acquise au traité de Mantes en 1354. La ville fut prise par Du Guesclin à l’été 1364 et reprise par Louis de Navarre peu après. La ville fut cédée par les Navarrais aux Français en 1365.

CRAMOISY (Oise) – L’un des lieux de départ de la Jacquerie en mai 1358.

CREIL (Oise) – Ville occupée par les Anglo-Navarrais lors du siège de Paris à l’été 1358.

CREVECOEUR (-sur-l’Escaut, Nord) – Charles II y fut emprisonné en 1356 avant d’être transféré à Arleux.

D

DAX (Landes) – Charles II s’y rendit en avril 1373 pour rechercher l’appui du duc de Lancaster face à la Castille.

E

ERMENONVILLE (Oise) – Attaqué par les Jacques en 1358.

ETAMPES (Essonne) – Ville occupée et pillée par les troupes de Charles II début 1358. Ses habitants furent faits prisonniers puis rançonnés. Le comte d’Etampes était Louis d’Evreux, cousin germain de Charles II.

EVREUX – Capitale du comté d’Evreux, possession héréditaire de Charles II, qui y naquit en 1332. La ville fut prise par les troupes du roi de France en avril 1356 et rendue à Charles II en 1358. Philippe de Navarre, frère de Charles II, fut enterré dans la cathédrale en 1363. Du Guesclin attaqua Evreux en vain en avril 1364. Pierre de Navarre, fils de Charles II, y naquit en 1366. Jeanne III de Navarre, épouse de Charles II, y décéda en novembre 1373. La ville fut définitivement prise en avril 1378 par les armées françaises et la forteresse fut abattue sur ordre de Charles V. En 1381, l’infant Charles, fils de Charles II, récupéra quelques droits sur le comté d’Evreux, qui fut définitivement confisqué par Charles VI en 1385.

F

FERTE-SOUS-JOUARRE, LA (Seine-et-Marne) – Point stratégique sur la Marne, occupé par les Anglais et Navarrais lors du siège de Paris en 1358-1359. Ils pillèrent la ville en janvier 1359.

FRONTENAY-L’ABATTU (auj. Frontenay-Rohan-Rohan, Deux-Sèvres) – Terre donnée en 1339 à Philippe III et Jeanne II de Navarre, parents de Charles II, et restituée en 1349 en échange de villes sur l’Oise.

G

GAVRAY (Manche) – Possession de Charles II, qui y entreposait son trésor. Charles II promit le château à Olivier de Mauny, cousin de Du Guesclin, en échange d’un simulacre de capture pour se soustraire aux Anglais en mars-avril 1367, mais ne tint pas sa promesse. La forteresse tomba fin mai 1378 aux mains de Du Guesclin et fut ensuite abattue sur ordre de Charles V.

GONESSE (Val-d’Oise) – Charles II s’y rendit en juin 1358 pour s’éloigner de l’agitation parisienne.

GRAFFARD (fort, près de Barneville-Carteret, Manche) – Possession de Charles II. Occupé par les Anglais, qui refusèrent de le libérer malgré le traité de Calais, le fort dut être racheté par Charles II en 1361.

GREVE, PLACE DE (aujourd’hui place de l’Hôtel de Ville, Paris) – Charles II y harangua la foule des Parisiens fin 1357.

GUYENNE – Terre d’Aquitaine, alors anglaise et confinant au royaume de Navarre par le nord. Charles II s’y rendit à plusieurs reprises, à Bayonne pour se rendre en Normandie, ou bien à Bordeaux pour négocier avec les Anglais.

H

HALLES, LES (Paris) – Charles II y harangua la foule des Parisiens fin 1357.

HAMBYE (Manche) – – Le château fut cédé par les Navarrais aux Français en 1365.

HOTEL DE LA REINE JEANNE (Paris) – Hôtel de Jeanne d’Evreux, épouse du roi de France Charles IV et tante de Charles II, situé rue Saint André des Arts. Charles II y séjourna fin 1357 et y eut des entrevues avec le Dauphin.

HOTEL DE VILLE (Paris) – Charles II y harangua la foule des Parisiens, qui le nomma Capitaine de Paris le 15 juin 1358.

HOUGUE, LA (Manche) – Philippe de Navarre y entama en juin 1356 une chevauchée en Normandie.

L

LIBOURNE (Gironde) – Un traité y fut signé en septembre 1366, aux termes duquel Charles II et le prince de Galles soutiendraient Pierre le Cruel dans sa reconquête du trône de Castille.

LONGUEVILLE (-sur-Scie) – Possession de Philippe de Navarre, confisquée par le Dauphin entre avril 1356 et mars 1358. Charles II, qui y résidait, partit de Longueville pour combattre la Jacquerie en juin 1358. La ville fut prise par Du Guesclin en 1364 lorsque le futur Charles V rompit la paix avec le roi de Navarre. Elle fut donnée à Du Guesclin en mai 1364 en récompense de la victoire de Cocherel. Longueville, avec Meulan et Mantes, fut cédée par Charles II à Charles V en écha nge de Montpellier en 1365.

LOUVRE (château, Paris) – Charles II dut demander pardon au roi de France Jean II en 1355 pour récupérer les terres normandes cédées par ce dernier au traité de Valognes. Après son arrestation en 1356, Charles II y fut interné avant d’être transféré au Châtelet. En août 1359, le Régent et Charles II y festoyèrent suite au traité de Pontoise.

LUNEL (Hérault) – Charles II y séjourna en tant que lieutenant du roi en 1351.

M

MALICORNE (Yonne) – Ville prise fin 1358 par les Anglais de Robert Knolles pendant que les Navarrais faisaient le siège de Paris.

MANTES (-la-Jolie, Yvelines) – Possession de Charles II, provenant de son grand-père Louis d’Evreux, qui l’avait reçue en 1315. En 1354 y fut signé le traité par lequel Jean II lui cédait des terres à l’ouest du comté d’Evreux et en Cotentin. Charles II séjournait fréquemment dans le château, situé près de la Collégiale. L’infant Charles, fils aîné de Charles II et futur Charles III, y naquit en 1361. La ville fut prise par Du Guesclin en avril 1364 lorsque le futur Charles V ro mpit la paix avec le roi de Navarre. Mantes, avec Meulan et Longueville, fut cédée par Charles II à Charles V en échange de Montpellier en 1365.

MASSEILLES (Gironde) – Limite des terres promises au roi de Navarre au traité anglo-navarrais de 1355, resté sans lendemain.

MAUCONSEIL (Chiry-Ourscamp, Oise) – Château et point stratégique sur l’Oise, occupé par les Anglais et Navarrais lors du siège de Paris en 1358-1359. Les habitants de Noyon le rachetèrent aux Anglais en 1359.

MAULE (Yvelines) – Sa forteresse fut occupée et fortifiée par les Navarrais début 1358.

MEAUX (Seine-et-Marne) – Le « marché de Meaux » était une enceinte fortifiée située sur la Grande Ile dans la boucle de la Marne. Refuge de membres de la famille royale, il fut attaqué par des partisans d’Etienne Marcel, qui périrent sous les coups de Gaston Phébus et du Captal de Buch, de retour d’Allemagne en juin 1358. Le maire de Meaux fut pendu et la commune supprimée.

MELLO (Oise) – Charles II y résida en avril 1358. Guillaume Charles, chef des Jacques en 1358, en était originaire.

MELUN (Seine-et-Marne) – Point stratégique sur la Seine, occupé par les Navarrais lors du siège de Paris en 1358-1359.

MEULAN (Yvelines) – Possession de Charles II. Charles II et le régent se rencontrèrent à proximité en août 1359, pour finaliser le traité de Pontoise qui restituait au roi de Navarre ses possessions. La ville fut prise par Du Guesclin en avril 1364 lorsque le futur Charles V rompit la paix avec le roi de Navarre. Meulan, avec Mantes et Longueville, fut cédée par Charles II à Charles V en échange de Montpellier en 1365.

MOISSAC (Tarn-et-Garonne) – Charles II y séjourna en tant que lieutenant du roi en 1351

MONTATAIRE (Oise) – Attaquée par les Jacques en 1358.

MONTCHAUVET (Yvelines) – Possession de Charles II, provenant de son grand-père Louis d’Evreux, qui l’avait reçue en 1315.

MONTPELLIER – La ville fut cédée à Charles II par le roi de France Charles V en échange de Mantes, Meulan et Longueville au traité d’Avignon en mai 1365. Charles II ne put en prendre possession qu’en février 1366, mais le duc d’Anjou la reprit en mars 1367. Charles II ne la recouvra qu’en novembre 1371. Il y séjourna de mars à juillet 1372 et son épouse à l’été 1373. Les Navarrais perdirent Montpellier en avril 1378. En 1381, l’infant Charles, fils de Charles II, y récupéra quel ques droits, mais la ville fut définitivement confisquée en 1383.

MONTREAL (-en-Agenois, aujourd’hui Montréal-du-Gers) – Charles II l’assiégea pour le roi Jean II en 1351

MONT-SAINT-MICHEL – Situé à faible distance des possessions navarraises en Cotentin. Charles II le visita en 1360.

MORTAIN (Manche) – Possession de Charles II. La ville fut prise par Du Guesclin à l’été 1364 mais reprise par Louis de Navarre peu après. Elle fut perdue par les Navarrais en juillet 1378 après trois mois de siège, et la forteresse fut abattue sur ordre de Charles V. Pierre de Navarre, fils de Charles II mais vivant auprès du roi de France Charles VI, hérita du comté de Mortain en 1387 et en prit possession en 1401.

MOULINEAUX (Seine-Maritime) – La forteresse, aujourd’hui appelée château de Robert le Diable, fut occupée par les Navarrais en 1364-1365. De là, ils contrôlaient le trafic sur la Seine.

N

NEHOU (Manche) – Puissante forteresse située près de Saint-Sauveur et aujourd’hui disparue. Son capitaine trahit Charles II et la donna aux Français fin 1365.

NESLE (Hôtel de, Paris) – Hôtel appartenant au Dauphin, où Charles II résida en mars 1358 et y rencontra Etienne Marcel. Il lui fut ensuite offert par le Dauphin. L’hôtel était situé près de la tour de Nesle, à l’emplacement de l’actuelle Bibliothèque Mazarine.

NOGENT-L’ARTAUD (Aisne) – Point stratégique sur la Marne, occupé par les Anglais et Navarrais lors du siège de Paris en 1358-1359.

NOGENT-LE-ROI (Eure-et-Loir) – Possession de Charles II, provenant de son grand-père Louis d’Evreux, qui l’avait reçue en 1315. Confisquée par le Dauphin entre avril 1356 et mars 1358, la ville fut perdue par les Navarrais en 1378 et sa forteresse fut abattue sur ordre de Charles V.

NOGENT-LE-ROTROU (Eure-et-Loir) – Terre de Yolande de Flandre, épouse de Philippe de Navarre, confinant au comté d’Evreux par le sud. Philippe de Navarre y exerça son autorité en 1355.

NOINTEL (Val-d’Oise) – L’un des lieux de départ de la Jacquerie en mai 1358. Les Jacques y furent finalement défaits par Charles II le 10 juin 1358.

NONANCOURT (Eure) – Possession de Charles II, perdue à l’été 1378. La destruction de la forteresse fut ordonnée par Charles V en septembre 1378.

NONSARD (château, Meuse) – Philippe de Navarre y fut emprisonné en 1355.

NORMANDIE – Charles II était vassal du duc de Normandie, fils aîné du roi de France, en tant que comte d’Evreux. Le duché de Normandie fut promis à Charles II par le traité anglo-navarrais de 1355, resté sans lendemain. Il fut revendiqué par Charles II fin 1357 en compensation des dommages subis après son arrestation.

NOUAILLE (Vienne) – Jean II y fut battu par les Anglais le 19-9-1356 (bataille de Poitiers).

NOYON (Oise) – Ville occupée par les Anglo-Navarrais lors du siège de Paris à l’été 1358.

O

ORBEC (Calvados) – Possession de Charles II, acquise au traité de Mantes en 1354. Perdue par les Navarrais en 1378, la forteresse fut ensuite abattue sur ordre de Charles V.

ORTHEZ (Pyrénées-atlantiques) – Située non loin de la Navarre, la ville appartenait à Gaston Phébus, comte de Foix et époux d’Agnès de Navarre, sœur de Charles II. Celui-ci s’y rendit en 1362 pour le baptême de leur fils Gaston. Ce dernier y fut assassiné en 1380 par son père.

P

PACY (-sur-Eure, Eure) – Possession de Charles II, héritée de ses parents. La reine Jeanne y résida fin 1362, avant de rentrer en Navarre. Les Navarrais perdirent la ville en juin 1378. La destruction de la forteresse fut ordonnée par Charles V en septembre 1378.

PARIS – Charles II y résida à plusieurs reprises, notamment en mai-juin 1358 lorsqu’il fut à deux doigts de s’emparer de la couronne de France. La ville fut assiégée par les Navarrais à partir d’août 1358.

PEYREHORADE (Landes) – Charles II y rencontra le prince de Galles et Pierre le Cruel (alors roi déposé de Castille) en janvier 1367, suite à une volte-face, et dut leur promettre qu’il respecterait le traité de Libourne.

POISSY (Yvelines) – Ville occupée par les Anglais en 1358. Charles II les fit évacuer la ville en août 1359 lors du traité de Pontoise.

POITIERS – Lieu de la bataille du 19-9-1356 (plus précisément à Nouaillé) où Jean II fut vaincu et fait prisonnier par le prince de Galles. Cette bataille fut une conséquence de l’arrestation de Charles II par Jean II en avril 1356.

PONT-AUDEMER (Eure) – Possession de Charles II, acquise au traité de Mantes en 1354. Jeanne de Navarre, sœur de Charles II, s’y fiança avec Robert d’Alençon en mars 1371. Les Navarrais perdirent la ville en juin 1378 et la forteresse fut abattue sur ordre de Charles V.

PONT-AUTHOU (Eure) – Vicomté tampon créée artificiellement par les Français en 1354 au milieu des terres de Charles II.

PONT D’OUVE (Manche) – Puissante forteresse située près de Carentan et aujourd’hui disparue. Son capitaine trahit Charles II et donna la forteresse aux Français fin 1365. Charles II racheta la forteresse en 1367, mais elle tomba définitivement en avril 1378 aux mains des armées françaises.

PONTOISE – Ville promise à Charles II en échange du comté d’Angoulême et restituée à Jean II au traité de Mantes en 1354. Un traité y fut signé en 1359 entre Français et Navarrais en vue de restituer ses biens à Charles II.

PONT-SAINTE-MAXENCE (Oise) – Attaqué par les Jacques en 1358.

PORT-SAINTE-MARIE (Lot-et-Garonne) – Charles II l’assiégea pour le roi Jean II en 1352

PRE-AUX-CLERCS (face à Saint-Germain-des-Prés, Paris) – Charles II y harangua la foule des Parisiens fin 1357. La rue du Pré-aux-Clercs (7è arrondissement) est située à son emplacement.

PUISAYE, LA (Eure-et-Loir) – Terre de Yolande de Flandre, épouse de Philippe de Navarre, confinant au comté d’Evreux par le sud. Philippe de Navarre y exerça son autorité en 1355.

R

RAMEE, LA (Calvados) – Le château fut occupé par les Navarrais en 1364-1365.

REGNEVILLE (Manche) – Possession de Charles II. Les Navarrais perdirent la ville en juin 1378. La forteresse fut épargnée de la destruction dans l’attente de la conquête de Cherbourg, qui échoua finalement.

REIMS – La ville fut assiégée par les Anglais en 1359.

REVILLE (Manche) – Il y avait une carrière où furent taillés les boulets utilisés par les engins de jet au siège de Cherbourg en 1378.

RETZ (à Feucherolles, Yvelines) – Château aujourd’hui disparu, occupé par les Navarrais à l’été 1358.

RIEUX (jugerie de, Haute-Garonne) – Charles II y reçut des rentes en mars 1358, en compensation des dommages consécutifs à son arrestation.

RIVIERE (jugerie de, Haute-Garonne) – Charles II y reçut des rentes en mars 1358, en compensation des dommages consécutifs à son arrestation.

ROLLEBOISE (Yvelines) – Forteresse située à proximité des possessions navarraises, aux mains de brigands depuis 1360. Du Guesclin feignit de s’en emparer pour attaquer Mantes en avril 1364.

ROUEN – Charles II y fut arrêté en avril 1356 dans un guet-apens tendu par le roi de France. Plusieurs de ses partisans furent alors exécutés sans jugement. Il y revint en janvier 1358 pour une cérémonie expiatoire et y harangua la foule depuis l’abbaye Saint-Ouen. Une intense agitation secoua ensuite la ville et un hôtel nommé La Couronne, appartenant au Dauphin, y fut incendié.

S

SACQUENVILLE (Eure) – Le château fut occupé par les Navarrais en 1364-1365.

SAINT-ANTOINE-DES-CHAMPS (Paris) – Quartier situé au niveau de l’actuel hôpital Saint Antoine. Charles II y rencontra le Dauphin en juillet 1358, en vue de la reprise de la capitale alors aux mains d’Etienne Marcel. Un traité y fut signé, aussitôt caduc. Etienne Marcel fut tué à la porte Saint Antoine le 31 juillet 1358.

SAINT-CLOUD (Hauts-de-Seine) – Ville occupée par les troupes de Charles II début 1358, puis par les Anglais à l’été 1358, qui contribuèrent à la déstabilisation de la capitale.

SAINT-DENIS – Jeanne II de Navarre (Jeanne de France), mère de Charles II y fut enterrée dans la basilique (tombeau toujours visible), de même que Jeanne III de Navarre, épouse de Charles II, décédée en 1373. Charles II y résida en juin 1358 pour s’éloigner de l’agitation parisienne. Des troupes navarraises et anglaises y stationnaient également. En 1360, Jean II le Bon et Charles s’y rencontrèrent suite au traité de Calais. En 1380, Du Guesclin et Charles V y furent inhumés. Da ns ses testaments Charles II avait souhaité pouvoir s’y faire enterrer.

SAINTE-MARIE-DU-MONT (Manche) – Godefroy d’Harcourt, à la tête d’une troupe anglo-navarraise, y fut tué en 1356, suite à quoi Edouard III d’Angleterre hérita de la forteresse de Saint-Sauveur-le-Vicomte.

SAINT-GERMAIN-DES-PRES (abbaye) – Charles II y séjourna après son évasion et son retour à Paris fin novembre 1357. Il en fit libérer les prisonniers, ce qui lui fut reproché. Il y revint en juin 1358 après la Jacquerie.

SAINT-GERMAIN-LES-EVREUX (Eure) – Ancien village aujourd’hui intégré à Evreux (quartier aujourd’hui encore appelé « Navarre » en souvenir de la famille d’Evreux-Navarre). Charles II naquit dans son château en 1332.

SAINT-JEAN-PIED-DE-PORT (Pyrénées-Atlantiques) – Point de jonction entre la Basse Navarre et le reste de la Navarre, où Charles II se rendit souvent. Il s’y trouvait fin 1362 pour accueillir la reine Jeanne à sa première venue en Navarre, ainsi qu’en juillet 1366 lorsqu’elle revint de son voyage à Paris. Il y rencontra le duc de Lancaster en janvier 1367. Charles II y séjourna de juillet à novembre 1378 pour préparer une contre-attaque des armées françaises en Normandie, mais n’ eut pas le temps de passer à l’action.

SAINT-LEU-D’ESSERENT (Oise) – L’un des lieux de départ de la Jacquerie en mai 1358.

SAINT-OUEN (Seine-Saint-Denis) – Charles II vint s’y établir en juin 1358 après la Jacquerie, en un hôtel nommé La Noble Maison, propriété du Dauphin. Il y rencontra Etienne Marcel.

SAINT-PALAIS (Basse Navarre) – Charles II s’y rendit plusieurs fois à partir de 1362 pour parlementer avec le comte de Foix, qui avait répudié sa sœur.

SAINT-SAUVEUR-LE-VICOMTE (Manche) – Possession de Godefroy d’Harcourt puis du roi d’Angleterre à partir de 1356. Située au milieu des possessions de Charles II en Cotentin, elle fut utilisée par les Anglais pour mettre le Cotentin en coupe réglée. Charles II paya en 1361 une rente aux Anglais pour faire cesser les exactions. Charles V racheta la forteresse aux Anglais en 1375.

SENLIS (Oise) – Une partie de ses habitants soutint la Jacquerie en 1358, mais se rallia à Charles II ensuite. L’infant Charles de Navarre y fut capturé par Charles V en 1378.

T

TARBES (Hautes-Pyrénées) – Un traité navarro-aragonais y fut signé en novembre 1367.

THURY-HARCOURT (Calvados) – Charles II intervint comme médiateur pour la libération du fort, occupé par les Anglais en 1370-1371.

TINCHEBRAY (Orne) – Forteresse occupée par des chevaliers navarrais depuis 1360. Charles II la donna à Du Guesclin en 1369 en échange de son hommage, mais celui-ci ne put en prendre possession.

TOULOUSE – Charles II y séjourna en tant que lieutenant du roi en 1351. Le comté de Toulouse fut promis à Charles II par le traité anglo-navarrais de 1355, resté sans lendemain. Charles II reçut en mars 1358 des rentes de la sénéchaussée de Toulouse en compensation des dommages consécutifs à son arrestation.

TRAPPES (Yvelines) – Ville occupée par les troupes de Charles II début 1358.

V

VALOGNES (Manche) – Possession de Charles II, acquise au traité de Mantes en 1354. Un traité y fut signé en 1355 avec le roi de France. Charles II souhaitait, dans son testament de 1361, que son cœur y soit enterré. La ville fut prise par Du Guesclin à l’été 1364 mais reprise par Louis de Navarre peu après. Elle fut finalement prise en avril 1378 par Du Guesclin. La forteresse fut épargnée de la destruction dans l’attente de la conquête de Cherbourg, qui échoua finalement.

VARENGUEBEC (Manche) – Seigneurie relevant de Charles II et que le roi de France s’attribua en 1375.

VERNEUIL (-sur-Avre) – Possession de Charles II.

VERNON (Eure) – Possession de Blanche de Navarre, sœur de Charles II et veuve de Philippe VI de Valois. Jeanne, épouse de Charles II, y vécut en 1360-1361, et Charles II y résida par intermittence à la même époque. Philippe de Navarre, frère de Charles II, y décéda fin août 1363.

VIGNAIE, LA (Calvados) – Le château fut occupé par les Navarrais en 1364-1365.

VILLEPREUX (Yvelines) – Ville occupée par les troupes de Charles II début 1358.

VIVIER-EN-BRIE (château du, Fontenay-Trésigny, Seine-et-Marne) – Charles II s’y maria en 1352.

VIVIERS (Ardèche) – Limite des terres promises au roi de Navarre au traité anglo-navarrais de 1355, resté sans lendemain.

 

Volver



 

Copyright Bruno Ramírez de Palacios 2014-2017 - Derechos reservados

Cualquier reproducción total o parcial de las páginas de este sitio por cualquier medio o procedimiento, sin el consentimiento del autor o de sus derechohabientes es ilegal (Ley de Propiedad Intelectual RDL 1/1996 y Ley 5/1998). - Toute reproduction intégrale ou partielle des pages de ce site faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite (art. L.122-4 du Code de la Propriété Intellectuelle).