Portraits de Charles II de Navarre

 

>> Charles II de Navarre >> Famille >>

Les rois de Navarre  

Ascendance  

Ses proches  

Descendance  

Portraits


Il n'existe malheureusement pas de portrait fiable d'époque de ce roi de Navarre. Son tombeau comportait peut-être un gisant effectué de son vivant et qui le représentait (les archives n'en font pas mention), mais s'il a existé, ce témoignage a été démoli lors de l'effondrement de la cathédrale de Pampelune en 1391. L'une des sculptures du tympan de l'église d'Ujué, en Navarre, pourrait le représenter mais il subsiste des doutes à ce sujet.

La chronique de Saint-Denis, écrite à partir des années 1380 nous en donne une brève description : 

Il était de petite taille, doué d’un esprit vif et d’une grande pénétration ; il avait une éloquence facile et naturelle. Son adresse merveilleuse et cette rare affabilité qui le distinguait entre tous les autres princes lui concilièrent la faveur du peuple.

A part cela, les manuscrits des chroniques de l'époque contiennent quelques portraits simples et idéalisés. Certains prétendus portraits de Charles II s'avèrent en fait être ceux d'autres personnages. Enfin, il existe de nombreux portraits modernes dont la ressemblance est plus qu'aléatoire.

Portraits anciens, présumés de Charles II de Navarre :

 

De gauche à droite et de haut en bas :

 

Portraits modernes de Charles II de Navarre :

Il est intéressant de noter le visage sombre que les portraitistes modernes ont souhaité donner au roi de Navarre, peut-être afin de justifier encore mieux son surnom.

 

De gauche à droite  :




La biographie de Charles II de Navarre est disponible à la vente (2015, 530 pages, 21x15 cm, nombreux arbres généalogiques, portraits, schémas explicatifs, cartes géographiques et illustrations), 32 € TTC.


Copyright Bruno Ramirez de Palacios 2014-2021

Toute reproduction intégrale ou partielle des pages de ce site faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite (art. L.122-4 du Code de la Propriété Intellectuelle) et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants.