Pierre IV d'Aragon, dit "le Cérémonieux", roi d'Aragon de 1336 à 1387

Beau-frère et souvent allié de Charles II de Navarre, dit "le Mauvais"

 

>> Charles II de Navarre >> Règne >> Ses contemporains >>

Philippe VI de Valois  

Jean II "le Bon"  

Charles V  

Charles VI  

Edouard III d'Angleterre  

Richard II d'Angleterre  

Pierre IV d'Aragon  

Pierre le Cruel  

Henri II de Castille


Pierre IV d'Aragon (1319-1387), 
Roi d'Aragon de 1336 à 1387 
(Gisant du monastère de Poblet)

 

Pierre IV d'Aragon, dit "le Cérémonieux", (1319-1387) est le seul roi d'Aragon contemporain de Charles II de Navarre, dit "le Mauvais", si l'on excepte les années de prime jeunesse de ce dernier. L'Aragon était un allié traditionnel de la Navarre face au puissant royaume de Castille, et Pierre IV était beau-frère de Charles II, ayant épousé Marie de Navarre (1330-1347), morte jeune mais qui lui donna quatre enfants.

Charles II renouvela les alliances contractées par sa mère avec l'Aragon. Mais ayant recherché l'appui de la Castille face à la France, il se trouva obligé de rentrer en guerre en 1362 contre son allié aragonais. Toutefois, il négocia secrètement la paix avec l'Aragon en 1363, et ne fit une guerre timide à ce royaume que pour la façade.

Pierre IV, monarque éclairé d'un royaume plus solide que la Navarre, décéda quatre jours après Charles II, le 5 janvier 1387. Avec l'un de ses conseillers, il est l'auteur d'une chronique des faits de son temps, parfois laconique mais très utile pour comprendre certains passages de l'Histoire.




La biographie de Charles II de Navarre est disponible à la vente (2015, 530 pages, 21x15 cm, nombreux arbres généalogiques, portraits, schémas explicatifs, cartes géographiques et illustrations), 32 € TTC.


Copyright Bruno Ramirez de Palacios 2014-2021

Toute reproduction intégrale ou partielle des pages de ce site faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite (art. L.122-4 du Code de la Propriété Intellectuelle) et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants.